Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
ILERI-Défense

La Défense suédoise ne pense désormais plus trouver de sous-marin dans ses eaux

22 Octobre 2014 , Rédigé par ileridefense Publié dans #Europe, #Russie-CEI

La Défense suédoise ne pense désormais plus trouver de sous-marin dans ses eaux

La Défense suédoise ne pense plus qu'elle trouvera un sous-marin au large du territoire suédois. Elle ne compte en revanche pas réduire son activité de patrouille sur le littoral. Que le résultat d'une opération d'une telle envergure soit toujours incertain est particulièrement insatisfaisant.

Chaque jour, les chances de retrouver une quelconque forme de sous-marin étranger dans l'archipel au large de Stockholm s'amoindrissent. Le commandant en chef des forces armées suédoises Sverker Göransson a ce mardi relativisé les chances de l'armée de trouver un navire étranger. L'expérience de l'homme de 80 ans parle et prévoit la difficulté à venir de l'opération.

Ces déclarations ont été suivies aujourd'hui d'un message de la Défense annonçant que l'opération rentrait dans "une nouvelle phase". En pratique, cela signifie que les navires de l'opération quittent le littoral pour entrer en pleine mer. Cela reflète le fait que l'on ne pense plus pouvoir trouver le navire ayant pénétré les eaux suédoises dans l'archipel où il a été repéré.

La chasse au navire intrus dure depuis maintenant presque une semaine. Au vu des efforts que la Défense suédoise y engage, le résultat semble bien maigre.

Il est apparemment sûr et certain que c'est un navire non-autorisé qui navigue dans les eaux suédoises. Les données officielles publiées à ce jour ne vont pourtant pas dans ce sens, même si la Défense considère une violation de ses eaux territoriales comme "probable".

AGRESSIVITÉ DE L'OPÉRATION

La Défense a lancé la chasse au sous-marin vendredi dernier après qu'une "source très fiable" a observé quelque chose d'anormal. Nous savons aujourd'hui que c'est une simple personne qui est à l'origine de l'alerte.

Lancer une opération aussi importante sur la base d'un témoignage d'une personne lambda est insolite. Il est certain qu'il ne se serait rien passé si cela avait eu lieu avant le changement de la politique de sécurité russe dans la mer Baltique. Celui-ci était intervenu à la suite d'une opération aérienne agressive menaçant l'espace aérien suédois (cf. l'exercice Ladoga 2013).

La Suède avait besoin de montrer qu'elle était prête à défendre ses frontières.

Aucune image de la première observation du sous-marin n'était d'abord disponible, la Défense suédoise ayant attendu dimanche pour publier les premières photos. On a alors pu observer à quel point la personne ayant aperçu le sous-marin n'était pas spécialiste. La photo prise par la personne est de si mauvaise qualité, que l'on peut l'interpréter de toutes les manières. On peut y voir soit un périscope, soit un jetski, au choix. Aucun des experts de la Défense ayant analysé l'image ne peut ainsi dire ce que c'est.

PAS DE SOURCES FIABLES

Depuis que la Défense a officialisé la chasse au sous-marin, plus d'une centaine de personnes qui déclarent avoir vu un sous-marin ou un élément intrusif se sont manifestées. De toutes ces sollicitations, seules deux sont considérées comme intéressantes. Les citoyens ne sont donc pas des détectives sur lesquels on peut compter.

[Certains se souviennent] peut-être du mystérieux homme vêtu de noir portant un sac à dos, qui avait été repéré au bord d'une falaise de l'archipel de Stockholm. Ce n'était pas un Spetsnaz russe, sauf selon l'avis du retraité qui l'avait repéré alors qu'il était sorti pêcher.

Pour des raisons que l'on peut comprendre, la chasse au sous-marin a été accaparée par les médias qui cherchent à trouver les renseignements que la Défense n'aurait éventuellement pas transmis.

Voici certains éléments qui ont été révélés par les médias:

- La recherche a démarré à partir de l'interception d'un enregistrement radio crypté entre Kaliningrad et un point dans l'archipel au large de Stockholm.

- Un appel d'urgence a été reçu de la part d'un sous-marin russe endommagé.

- La Défense suédoise a établi le contact avec "quelque chose sous la surface de l'eau".

- C'est lorsque l'un des navires de la marine suédoise est passé au-dessus d'un émetteur russe que la chasse au sous-marin a démarré.

AUCUNE PREUVE

Dans tous les cas, la Défense a démenti ces révélations. Elle peut naturellement mentir au nom de la sécurité du royaume [suédois]. Mais [l'auteur] a senti de l'honnêteté dans les démentis. Cependant, les démentis plaident en la faveur d'une véritable menace sous-marine au large des côtes suédoises.

La gauche suédoise pense que les eaux territoriales suédoises ont été pénétrées, mais elle signale également le fait qu'aucune preuve intangible ne peut affirmer le coupable voire l'existence-même de cette affaire.

Cette situation pour le moins inquiétante ressemble de plus en plus à un fiasco. Elle crée de plus une véritable incertitude au sujet d'une potentielle menace dirigée vers la Suède.

Sans preuve, il n'est pas non plus possible d'aller frapper à la porte du Kremlin et de se plaindre auprès de Vladimir Poutine.

Il s'agit désormais de savoir si la Défense ne cache pas davantage d'éléments encore secrets.

Wolfgang Hansson

Source: Aftonbladet (Suède), le 22 octobre 2014.

URL: http://www.aftonbladet.se/nyheter/kolumnister/wolfganghansson/article19736485.ab

Traduit du suédois et relayé par Raphaël Caron

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article