Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
ILERI-Défense

Les forces spéciales britanniques ont « carte blanche » pour éliminer les chefs de l’EI en Syrie

7 Juillet 2015 , Rédigé par ileridefense Publié dans #Europe

Les forces spéciales britanniques ont « carte blanche » pour éliminer les chefs de l’EI en Syrie

Le 07/07/15

C’est souvent en français dans le texte. Selon la presse d’outre-Manche, le Premier ministre britannique, David Cameron, aurait donné « carte blanche » aux forces spéciales (Special Air Service et Special Boat Service) pour capturer et/ou tuer les chefs de l’État islamique (EI ou Daesh) qui, présents en Syrie et en Irak, « constituent une menace pour le Royaume-Uni ».

Cette décision fait suite au massacre de Sousse, qui, revendiqué par l’EI, a fait 38 tués, dont 30 ressortissants britanniques.

La semaine passée, le ministre britannique de la Défense, Michael Fallon, a dit considérer l’option d’étendre les frappes aériennes effectuées par la Royal Air Force dans le cadre de la coalition anti-EI emmenée par les États-Unis à la Syrie. Pour le moments, elles ne sont autorisées que dans le nord de l’Irak.

Cela étant, selon les informations du Sunday Times, ces opérations ciblées contre les dirigeants de l’EI mobiliseront une centaine de membres des forces spéciales britanniques – lesquels travailleront aux côtés de leurs homologues américains – et impliqueront également le MI-6 (renseignement extérieur) ainsi que le GCHQ, le service d’écoutes électroniques. Elle seront en outre planifiées et coordonnées depuis un quartier général interarmées permanent établi à Northwood. Chacune d’entre-elles devra, selon les sources, être soumises à l’approbation du Premier ministre.

Toutefois, depuis l’émergence de l’EI, ce type d’opération est rare. Les forces spéciales américaines ne sont intervenues – officiellement – que deux fois en Syrie. La première intervention s’est soldée par un échec puisqu’elle n’a pas permis de libérer des otages retenus par les jihadistes. La seconde, en revanche, a été un (relatif) succès étant donné qu’elle a permis d’éliminer Abou Sayyaf (alias Mohammed Shalabi), un financier de Daesh.

De : Laurent Lagneau

Source : opex360.com

Relayé par P.F

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article