Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
ILERI-Défense

Washington n’exclut pas le déploiement de nouveaux missiles en Europe

6 Juin 2015 , Rédigé par ileridefense Publié dans #Amérique du Nord, #Europe

Un missile balistique à portée intermédiaire missile Jupiter doté de l’arme nucléaire, comme ceux que les États-Unis avaient déployé en Italie dans les années soixante, pendant les année de guerre froide avec l’Union soviétique (US Air Force)

Un missile balistique à portée intermédiaire missile Jupiter doté de l’arme nucléaire, comme ceux que les États-Unis avaient déployé en Italie dans les années soixante, pendant les année de guerre froide avec l’Union soviétique (US Air Force)

Le 06/06/15

Les États-Unis sont en train d’étudier différentes options face à la violation par la Russie d’un traité de 1987 bannissant les missiles de portée intermédiaire, dont le déploiement de nouveaux missiles en Europe, selon des responsables américains.

Les options devaient être débattues lors d’une réunion vendredi à Stuttgart (Allemagne) entre le secrétaire américain à la Défense Ashton Carter et des responsables militaires et diplomates américains, ont indiqué des responsables du Pentagone à l’AFP.

« Ces options couvrent un champ large », et le déploiement de missiles de croisière américain en Europe est à « l’extrémité la plus lointaine du spectre », a expliqué un responsable.

Washington accuse Moscou d’avoir violé le traité sur les Forces nucléaires intermédiaires de 1987, en testant un missile terrestre de croisière interdit par le traité.

Le secrétaire américain à la Défense Ashton Carter avait prévenu récemment que l’accord n’était pas à sens unique, laissant entendre ainsi que les États-Unis contrebalanceraient une initiative russe contraire au traité.

Moscou a dénoncé les accusations de Washington comme « infondées », estimant qu’il n’y avait « aucune preuve à l’appui ».

« Les États-Unis considèrent un éventail de réponses militaires potentielles à la violation actuelle par la Russie du traité FNI », a déclaré vendredi un porte-parole du Pentagone, le lieutenant colonel Joe Sowers.

« Toutes les options étudiées sont destinées à s’assurer que la Russie ne gagne pas d’avantage militaire significatif du fait de sa violation » du traité, a poursuivi le porte-parole.

Certaines options considérées par les États-Unis restent en conformité avec le traité FNI, mais d’autres non, ont indiqué les responsables du Pentagone.

Robert Scher, un haut responsable du Pentagone, avait indiqué en avril lors d’une audition parlementaire qu’une option pourrait être de renforcer les défenses contre des missiles de croisière russes. Une autre option serait de « regarder comment nous pouvons attaquer ce missile là ou il se trouve en Russie ».

Enfin, une dernière option serait de « regarder ce que nous pouvons mettre en situation de risque en Russie », avait-il dit, semblant laisser entendre que les Etats-Unis pourraient chercher à menacer d’autres cibles que les missiles eux-mêmes.

Un autre responsable du Pentagone, Brian McKeon, a indiqué au Congrès que les États-Unis pourraient chercher à mettre des missiles terrestres de croisière en Europe, une option qui serait contraire au traité.

Source : 45enord.ca

Relayé par P.F

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article