Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
ILERI-Défense

Un autre marin du patrouilleur austral Albatros porté disparu

23 Juin 2015 , Rédigé par ileridefense Publié dans #France

Un autre marin du patrouilleur austral Albatros porté disparu

Le 23/06/15

Alors que le patrouilleur austral Albatros venait de quitter l’île de Saint-Hélène, où son équipage a rendu hommage à l’empereur Napoléon Ier, un officier-marinier « a été porté manquant à l’appel », le 20 juin, à 600 milles des côtes africaines.

Le navire a alors immédiatement fait demi-tour tandis qu’un avion Falcon 50 de la Marine nationale a décollé de Dakkar (Sénégal) pour prendre part aux recherches. Malheureusement, n’ayant rien donné, ces dernières ont été interrompues le 21 juin au soir.

L’officier-marinier porté disparu, âgé de 39 ans, avait été affecté à bord de l’Albatros en juillet 2014. Deux enquêtes – l’une administrative, l’autre judiciaire – ont depuis été ouvertes afin de déterminer les circonstances de sa disparition.

En mars dernier, un officier de l’Albatros – un enseigne de vaisseau de 1ere classe âgé de 24 ans – avait été également porté disparu alors que le patrouilleur naviguait vers l’île Maurice. L’enquête judiciaire a conclu à un acte volontaire.

« Aucun élément ne permet à l’heure actuelle d’établir un lien entre les deux disparitions », a précisé le capitaine de corvette Lionel Delort, officier de communication à la préfecture de l’Atlantique, à Brest.

L’Albatros, qui vient d’effectuer sa 82e et utime mission de surveillance et de contrôle de la zone économique exclusive (ZEE) des Terres australes et antarctiques françaises (Taaf), doit rejoindre Brest où il sera désarmé.

Entré en service au sein de la Marine nationale en 1967, ce patrouilleur est mis en oeuvre par un équipage de 8 officiers de marine, 28 officiers mariniers et 14 quartiers-maîtres et marins.

De : Laurent Lagneau

Source : opex360.com

Relayé par P.F

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article