Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
ILERI-Défense

Premier vol réussi pour le premier avion de transport militaire brésilien

6 Février 2015 , Rédigé par ileridefense Publié dans #Amérique latine

Le KC-390, le premier avion de transport et de ravitaillement construit par Embraer, compte 28 commandes de la part du Brésil, et 32 intentions d’achat d’autres pays.

Les programmes d’avions, militaires de surcroît, étant relativement rares, un premier vol reste un événement aéronautique remarquable. Celui du KC-390, l’avion de transport et de ravitaillement d’Embraer, a réussi son rendez-vous ce mardi, effectuant ses premiers essais en l’air durant une heure et 25 minutes, depuis le site de San José dos Campos, berceau de l’avionneur brésilien, dans la banlieue de Sao Paulo.

Dérivé de l’EC190, le plus gros des avions de transport régionaux d’Embraer, « le KC-390 est le résultat d’une coopération étroite avec l’armée de l’air brésilienne et les partenaires internationaux, pour ce qui est sans doute le plus important défi technologique de toute l’histoire de la compagnie », a déclaré son PDG, Frederico Fleury Curado.

Le KC-390 a été commandé à 28 exemplaires par le Brésil. Il totalise 32 intentions d’achats à l’international de la part de pays, comme l’Argentine et la Colombie, qui n’ont pas les moyens de s’offrir un A400M d’Airbus ou qui cherchent à remplacer leur Hercules C-130 de Lockheed Martin, et dont les zones d’intervention sont plus limitées en distance. Son rayon d’action maximum est d’un peu moins de 8.600 kilomètres, légèrement moindre que celui de son concurrent européen, mais sa capacité d’emport est plus limitée (26 tonnes contre 37).

Outre le transport et le ravitaillement d’avions en vol, l’appareil d’Embraer effectuera des missions de largages de parachutistes ou de cargaisons, de recherche ou encore de luttes contre les incendies.

Un temps, la France a cajolé les Brésiliens en leur promettant d’acheter quelques exemplaires s’ils avaient choisi le Rafale. Dilma Roussef ayant finalement tranché en faveur du Gripen suédois, le projet est resté lette morte. L’armée de l’air française a évité d’avoir à exploiter un troisième avion de transport, en plus de l’A400M et des Casa, même si tout était bon pour réussir à vendre le fleuron de Dassault Aviation.

Source: Lesechos.fr

Relayé par Arturo Plaza

Premier vol réussi pour le premier avion de transport militaire brésilien

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article