Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
ILERI-Défense

Egypte: perpétuité pour 230 militants anti-Moubarak

7 Février 2015 , Rédigé par ileridefense Publié dans #Proche-Orient- Moyen-Orient- Monde Arabe

Le militant pro-démocratie Ahmed Douma a été condamné à la prison à perpétuité le 4 février 2015 pour sa participation active dans la révolte anti-Moubarak de 2011. REUTERS/Al Youm Al Saabi Newspape
Le militant pro-démocratie Ahmed Douma a été condamné à la prison à perpétuité le 4 février 2015 pour sa participation active dans la révolte anti-Moubarak de 2011. REUTERS/Al Youm Al Saabi Newspape

.

En Egypte, nouvelle condamnation de masse pour des opposants au régime. Cette fois cependant, ce ne sont pas des partisans des Frères musulmans qui sont visés, mais des militants laïcs et libéraux. La peine prononcée est très lourde : les 230 militants ont été condamnés à la prison à vie pour leur participation, fin 2011, à des manifestations ayant donné lieu à des affrontements avec les forces de l'ordre. Parmi les condamnés se trouve Ahmed Douma, l'une des figures de la révolution. Il a également été condamné à l’équivalent de 2 millions d’euros d’amende pour « destruction de biens publics ».

Avec notre correspondant au Caire, Alexandre Buccianti

On croyait l’affaire dite du « Conseil des ministres » pratiquement enterrée puisque tous les accusés avaient été libérés sous caution depuis longtemps.

En décembre 2011, de violentes confrontations avaient eu lieu entre manifestants et forces de l’ordre dans le voisinage du Conseil des ministres et du Parlement. Le bâtiment du « complexe scientifique » avait été incendié. Les incidents avaient fait 15 morts et un millier de blessés.

La condamnation d’Ahmed Douma, une des figures de proue de la révolution contre Hosni Moubarak et un opposant des Frères musulmans a choqué une bonne partie de l’opinion égyptienne, notamment les jeunes. Les réseaux sociaux ont été envahis par les condamnations : « Les révolutionnaires sont jetés en prison tandis que les assassins sont en liberté ». Une référence à l’ex-président Moubarak et à ses deux fils qui ont été libérés il y a une dizaine de jours par la cour d’assises en attendant un procès en cassation.

« Ce jugement, c'est juste une preuve de plus que le système judiciaire en Egypte n'est pas indépendant, regrette Mona Bedeir, contactée par RFI. Nous avons perdu confiance dans ce système, tout comme nous avons perdu confiance dans ce régime, ajoute cette membre du Mouvement du 6-Avril, à la pointe de la révolte anti-Moubarak.
Je ne sais pas quel message les autorités veulent envoyer avec ce jugement. En réalité je n'en vois qu'un seul : le régime essaie de se venger de la jeunesse égyptienne, et de tous ceux qui se sont révoltés, ou qui ont appelé à davantage de liberté et de justice ! Vous voyez, tous les chefs des mouvements de jeunes qui ont dirigé les manifestations et la révolte contre Moubarak, soit ils sont en prison, soit ils se sont exilés ! »

Ahmed Douma est actuellement emprisonné et pourrait faire appel de sa condamnation.

Source: RFI (5 février)

relayé par B. Longère

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article