Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
ILERI-Défense

Plusieurs combattants du Hezbollah tués par une frappe israélienne dans le Golan

18 Janvier 2015 , Rédigé par ileridefense Publié dans #Moyen Orient

Une frappe israélienne sur la partie syrienne du plateau du Golan a tué plusieurs combattants du Hezbollah, dimanche. Un commandant du mouvement chiite libanais fait partie des victimes, ont indiqué plusieurs sources.

Le Hezbollah a annoncé dimanche 18 janvier la mort de plusieurs de ses membres, tués par un raid israélien sur le plateau syrien du Golan, dans un communiqué diffusé par la chaîne Al-Manar, organe de cette formation libanaise. "Au cours d'une visite d'inspection sur le terrain dans le village de Mazraat al-Amal, dans (la province) syrienne de Kouneitra, un groupe de moujahidine du Hezbollah a été la cible d'un raid d'hélicoptères de l'ennemi sioniste, qui a tué plusieurs frères moujahidine", affirme le groupe.

Djihad Moughniyeh, fils de l’ancien chef des opérations militaires du Hezbollah libanais Imad Moughniyeh et quatre autres membres du mouvement chiite ont été tués, ont indiqué des sources sécuritaires libanaises et proches du Hezbollah citées par l'agence Reuters. Les miliciens ont été tués par deux missiles tirés par un hélicoptère israélien dans la province syrienne de Kouneitra, proche du plateau du Golan occupé par Israël, ont précisé les mêmes sources.

Les services de sécurité libanais ont fait état de cinq morts, dont un commandant du Hezbollah. Deux sources proches du parti chiite ont identifié ce dernier comme Djihad Moughniyeh, fils de leur ancien chef militaire, lui-même tué par l’explosion d’une voiture piégée à Damas en 2008.

L'engagement du Hezbollah libanais en Syrie

Le Hezbollah est engagé dans la guerre civile syrienne aux côtés des forces du président Bachar al-Assad, qui livrent dans la province de Kouneïtra de violents combats aux rebelles sunnites, notamment le Front al-Nosra lié à Al Qaïda.

Le chef du Hezbollah, Hassan Nasrallah, avait annoncé jeudi pour la première fois que son parti possédait depuis 2006 des missiles iraniens Fateh-110 pouvant atteindre tout le territoire d'Israël, son ennemi numéro un.

Rebelles et armée syrienne s'affrontent non loin de la ligne de démarcation, et des obus tombent régulièrement sur le territoire occupé par Israël sans qu'il apparaisse toujours clairement si ces tirs sont intentionnels ou s'il s'agit de retombées des combats entre Syriens. L'État hébreu a décidé à plusieurs reprises de riposter en visant des bases militaires syriennes.

Avec AFP et Reuter

article relayé par Jihene Chafi

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article