Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
ILERI-Défense

Le Hezbollah ne veut pas "la guerre" avec Israël mais est prêt à riposter

31 Janvier 2015 , Rédigé par ileridefense Publié dans #Moyen Orient

© Joseph Eid, AFP | Le chef du Hezbollah Hassan Nasrallah s'adresse à ses militants par écran géant pour rendre hommage aux victimes du raid israélien du 18 janvier, le 30 janvier 2015.
© Joseph Eid, AFP | Le chef du Hezbollah Hassan Nasrallah s'adresse à ses militants par écran géant pour rendre hommage aux victimes du raid israélien du 18 janvier, le 30 janvier 2015.

Suite au raid mené mercredi par le Hezbollah tuant deux soldats israéliens, Hassan Nasrallah a déclaré vendredi que le mouvement chiite libanais ne voulait pas "la guerre" avec Israël, mais ne la craignait pas.

Deux jours après la mort de deux soldats israéliens dans une attaque du Hezbollah à la frontière israélo-libanaise, le dirigeant du mouvement chiite libanais, Hassan Nasrallah, a déclaré vendredi 30 janvier que son organisation ne voulait pas d'une nouvelle guerre avec Israël mais qu'il n'en avait pas peur, et n'excluait pas de riposter "n'importe où".

"Nous ne voulons pas la guerre (...) mais la Résistance [le Hezbollah, NDLR] est prête militairement à la faire car nous n'avons pas peur. Il faut bien comprendre que ce sont deux choses différentes et les Israéliens doivent en être bien conscients", a-t-il estimé devant des centaines de militants réunis dans une salle de la banlieue sud de Beyrouth.

"Nous n'avons pas peur de la guerre et nous n'hésiterons pas à y faire face si elle s'impose à nous, et nous en sortirons victorieux, si Dieu le veut", a-t-il ajouté en s'adressant sur un écran géant à ses partisans enthousiastes. Ses propos, diffusés en direct sur plusieurs chaînes de télévision, ont été accueillis par des tirs de célébration dans la capitale libanaise

Prêt à riposter "n'importe où"

Sûr de lui, alternant menace et humour, Hassan Nasrallah a affirmé qu'après la mort le 18 janvier de six de ses combattants et d'un général iranien sur la partie syrienne du plateau du Golan, le Hezbollah ne se limiterait plus à répondre à Israël au Liban-Sud, mais partout où il le jugera opportun. Actuellement, le partie chiite combat en Syrie, aux côtés des forces fidèles au président Bachar al-Assad.

"Après ce qui a été un assassinat en bonne et due forme, en plein jour, les règles d'engagement sont caduques. Il n'y a plus désormais de fronts différents. Il est de notre devoir légal, moral et humain de faire face à toute agression, n'importe où, à tout moment et de la façon que nous jugeons appropriée", a donc prévenu Hassan Nasrallah.

"Ils [Israël] ont attaqué deux de nos voitures et nous avons attaqué deux de leurs voitures et plus. Il y a eu des morts et des blessés dans nos rangs et nous leur avons infligé la même chose. Cela a été roquettes contre roquettes", a-t-il ajouté.

Parmi les six membres du Hezbollah tués lors du raid du 18 janvier figurait notamment Djihad Moughniyeh, le fils de l'ancien chef des opérations militaires du Hezbollah, Imad Moughniyeh, une figure symbolique pour le mouvement chiite. Celui-ci, célébré en martyr, est décédé dans l'explosion d'une voiture piégée à Damas en 2008.

La septième victime de l’attaque israélienne du 18 janvier étant le général iranien Mohammad Allahdadi, membre du corps iranien des gardiens de la révolution, le président de la commission de la sécurité nationale et des affaires étrangères au Parlement iranien, Alaeddin Bouroujerdi, a fait le déplacement à Beyrouth, aux côtés du cheikh Nasrallah, pour lui rendre hommage.

Avec AFP et Reuters

http://www.france24.com/fr/20150130-hezbollah-guerre-israel-pret-riposter-syrie-golan-liban-soldats-israeliens-hassan-nasrallah-moughniyeh-iran/

Relayé par Lila TB

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article