Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
ILERI-Défense

Vers un assouplissement des restrictions entre Cuba et les Etats-Unis

18 Décembre 2014 , Rédigé par ileridefense Publié dans #Amérique latine

Le rapprochement historique entre les Etats-Unis et Cuba a été accueilli avec enthousiasme en Europe et en Amérique. Certaines restrictions vont pouvoir être levées mais pas encore l'embargo instauré en 1962 par Kennedy. Le Congrès, dominé désormais par les républicains, risque de freiner le président américain, Barack Obama.

Les réactions des Américains à l’annonce d’une normalisation des relations entre les Etats-Unis et Cuba sont partagées. Notre correspondant à Washington, Jean-Louis Pourtetexplique qu'au niveau national, plus de 50 % des Américains sont en faveur de ce rapprochement diplomatique. Ce pourcentage est même supérieur en Floride où il dépasse 60 %.

Il y a toutefois un groupe qui continue de s’opposer fermement à tout rapprochement, c’est celui des exilés arrivés aux Etats-Unis après la prise de pouvoir de Fidel Castro en 1959. Pour eux, Obama les a trahis. En revanche, les plus jeunes générations sont d’accord avec le président. Ils n’ont pas connu le castrisme et sont en faveur d’une amélioration des relations.

Réactions plus mitigées dans les milieux politiques

Du côté des politiques, pour faire simple, on serait tenté de dire que les démocrates sont pour la normalisation et les républicains contre, mais ce serait inexact, car il y a un noyau bipartisan qui est contre. Par exemple, le sénateur républicain Marco Rubio a estimé que la Maison Blanche avait beaucoup donné et peu reçu et a déjà annoncé qu’il fera tout pour s’opposer à des changements. Dans le camp démocrate, le sénateur Robert Menendez, qui comme Rubio est d’origine cubaine, accuse aussi Obama de cautionner une dictature.

Quid de l'embargo ?

Cela n’est pas de très bon augure pour la levée de l’embargo imposée par Kennedy en 1962. Sa levée va être d’autant plus difficile pour Barack Obama qu’à partir du mois prochain, les républicains vont tout contrôler au Congrès.

Pour Janette Habel, politologue, enseignante à l'Institut des hautes études d'Amérique Latine et spécialiste de l'Amérique Latine, en particulier de Cuba, « Barack Obama n’a pas la prérogative. Elle lui a été enlevée par la loi Helms-Burton en 1996. Donc depuis cette loi, il ne peut pas, lui, décider de la levée des sanctions économiques à l’égard de Cuba. Cela va dépendre du vote du Congrès, qui va passer sous majorité républicaine. » Mais ce qu’il peut déjà faire, comme il le fait de plus en plus souvent, à la grande fureur des républicains, c’est agir par décret présidentiel.

Même s’il n’obtient pas la levée de l’embargo, il peut ainsi sérieusement l’assouplir. De plus, il peut compter sur le soutien des milieux industriels, agricoles et financiers qui souhaitent commercer avec Cuba et qui ont dû abandonner le terrain aux Européens et autres investisseurs qui n’appliquent pas de sanctions contre les Cubains.

Source:rfi.fr

Relayé par: Arturo Plaza

Vers un assouplissement des restrictions entre Cuba et les Etats-Unis

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article