Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
ILERI-Défense

Des espions chinois aux portes de Paris ?

8 Décembre 2014 , Rédigé par ileridefense

La Chine est soupçonnée d'espionner l'Occident à des fins politiques et industrielles

La Chine est soupçonnée d'espionner l'Occident à des fins politiques et industrielles

Une annexe de l'ambassade de Chine à Paris, installée en banlieue parisienne, servirait à intercepter les communications entre l'Europe, l'Afrique et le Moyen-Orient. Les services secrets français confirment surveiller le site.

La Chine écouterait-elle nos conversations et celles de nos voisins depuis la région parisienne? Selon L'Obs, le 148 rue du Lieutenant-Petit-Leroy à Chevilly-Larue (Val-de-Marne), déclaré comme annexe de l'ambassade de Chine, serait en fait un centre d'écoute satellitaire. Interrogé par le magazine, un expert précise que les trois paraboles installées sur le toit seraient destinées à intercepter les communications entre l'Europe et l'Afrique et le Moyen-Orient.

"Des voisins mystérieux"

Surveillée de près par les services secrets français, l'endroit reste néanmoins très secret. En raison des conventions internationales, la police française ne peut y pénétrer et des caméras de sécurité ont été installées pour prévenir toute intrusion. A l'entrée, rien n'indique la nature du lieu. La mairie, quant à elle, déclare n'avoir aucune information. "Ce sont des voisins mystérieux", confie également un riverain à nos confrères.

A l'origine, le complexe, doté d'un court de tennis, d'un parking et de deux immeubles de trois étages, était censé abriter des bureaux et des logements de fonction pour certains employés de l'ambassade basée à Paris. La présence de trois paraboles, installées il y a "trois ou quatre ans", dont l'une ferait cinq mètres de haut, indique que l'utilisation du lieu serait toute autre.

Contacté par L'Obs, l'attachée de presse à la représentation chinoise à Paris explique que le site de Chevilly-Larue est un "service logistique" de l'ambassade. "Les antennes sont pour la communication", a-t-elle indiqué vaguement. D'après une source "fiable" du magazine, il s'agirait plutôt de "l'équivalent chinois de la NSA américaine". Rien que ça.

Source : L'Express

Relayé par : Philippine Sottas

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article