Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
ILERI-Défense

Le Mali, de mal en pire

3 Novembre 2014 , Rédigé par ileridefense Publié dans #Afrique

La tension monte au Mali. Dimanche dernier, deux soldats maliens ont succombé à une attaque à la bombe au nord de Gao, alors qu’au sud de la ville, des militaires ont fait face à un groupe armé touareg. Suite à cet incident, plusieurs arrestations ont eu lieu, bien que chaque camp se renvoie la balle quant à l’origine de cet affrontement.

Attaque à la bombe

A Almoustrate, situé à 120 km au nord de Gao, aux environ de 8h00 (locales et GMT), une des position tenue par les forces armées maliennes à été la cible d’une attaque à la bombe faisant deux morts et quatre blessés militaires.

Bien que les auteurs de l’attentat n’aient pas encore été identifiés, le gouvernement malien condamne cet acte qu’il juge contraire aux engagements pris par les responsables des groupes armés dans des accords signés avec les autorités maliennes en mai à Kidal (extrême nord-est du Mali) et en juillet à Alger.

La Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali(MINUSMA) s’est exprimée dans un communiqué et «condamne fermement cette attaque lâche et aveugle sur les Forces Armées maliennes œuvrant pour le retour de la stabilité au Mali».

A qui la faute?

Le sang a également coulé au sud de Gao, dans la localité de Boulkessi, où les troupes régulières maliennes et au moins un des groupes armés de Kidal se sont affrontés.

Le secrétaire général du HCUA (un des groupes rebelles majeurs), Alghabass Ag Intalla, a affirmé qu’en ouvrant le feu en premier, l’armée malienne «vient de violer le cessez-le-feu signé dans la capitale algérienne». Il condamne la tournure qu’ont pris les événements : «en plus de notre combattant tué, il y a plus de vingt personnes arrêtées. Beaucoup de civils qui n’ont rien à voir avec nous et quelques éléments de nos groupes».

De son côté, l’armée malienne ne l’entend pas de la même oreille et estime avoir agit en toute légitime défense «nous avons été attaqués, nous avons riposté et fait au moins 20 prisonniers, c’est tout. Un véhicule a également été récupéré sans faire état ni de mort, ni de blessé», a indiqué une source militaire à l’AFP.

La paix? Ce n’est pas pour tout de suite…

La situation ne va pas pour s’arranger au Mali. Alors qu’en janvier 2013, la France avait lancé une opération militaire pour chasser les groupes Djihadistes liés à Al-Qaïda qui avaient pris le contrôle du Nord du pays, la région a enregistré dernièrement un regain d’attaques jihadistes.

Le gouvernement malien et six mouvements armés du Nord – dont le HCUA et le MAA – avaient pourtant engagé des négociations pour ramener la paix, en juillet à Alger. Les débats avaient repris en septembre, dans un deuxième round de discussions, mais n’avaient abouti à rien. Les négociations ont repris tout dernièrement, avec l’ouverture du troisième round de négociations entre Bamako et des groupes armés maliens, mais la route reste encore longue.

Source: 45e Nord.ca (Canada)

http://www.45enord.ca/2014/11/la-mali-de-mal-en-pire/

Par Clémentine Michallon, le 3 novembre 2014

Relayé par Thibaud Mennesson

Le Mali, de mal en pire

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article