Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
ILERI-Défense

L’armée commande enfin ses avions ravitailleurs !

21 Novembre 2014 , Rédigé par ileridefense Publié dans #Aérospatiale, #Europe

L’armée commande enfin ses avions ravitailleurs  !

Jean-Yves Le Drian a annoncé la prochaine commande de 12 A330 destinés à remplacer la flotte de Boeing à bout de souffle de l’armée de l’air. Première livraison en 2018, si les crédits suivent.

Enfin, ou presque ! Jean-Yves le Drian a annoncé ce jeudi soir que le contrat pour l’acquisition des 12 avions de ravitaillement et de transport MRTT « est prêt à être notifié ». Formation et maintenance incluses, le marché est évalué à 3 milliards d’euros environ, a ajouté le ministre de la défense en clôture d’un colloque sur les 50 ans des forces aériennes stratégiques et la dissuasion au 21e siècle.

Conformément à la loi de programmation militaire, le premier exemplaire de ces appareils - des Airbus A330 militarisés - sera livré en 2018, suivi d’un deuxième en 2019, puis d’un à deux par an. Baptisés « Phénix », ils remplaceront les Boeing C135 et KC 135 en service depuis plus de 50 ans. Cette commande a été repoussée depuis des années pour des raisons budgétaires.

Succès à l’export

Les missions des MRTT portent sur le ravitaillement en vol, le transport de personnel et de fret, le renseignement ou encore l’évacuation sanitaire. Assemblés à Toulouse, ils font intervenir Thales pour la conception et la réalisation du système avionique ainsi que Rolls Royce pour les moteurs Trent 700. « Ils sont fondamentaux pour garantir l’autonomie stratégique de la France (...) et son positionnement dans une coalition », a rappelé Jean-Yves Le Drian, cité par l’AFP.

Outre la France et le Royaume Uni, Airbus compte 4 clients export - Emirats Arabes Unis, Arabie Saoudite, Australie et Singapour - mais a dû s’incliner face à Boeing aux Etats-Unis après une compétition épique. « En Inde et au Qatar, où le MRTT a été sélectionné, les dernières négociations contractuelles sont en cours pour respectivement six et deux appareils. Au total, 22 appareils sont actuellement en service », a rappelé l’avionneur européen dans un communiqué.

Incertitudes sur les budgets

L’armée de l’air française, dont les ravitailleurs sont à bout de souffle, touche enfin son Graal. A condition que les budgets soient bien au rendez-vous, car la situation de trésorerie du ministère de la défense est sur une pente dangereuse. Après les dernières annulations de crédit de la loi de finance rectificative, son report de charge - c’est-à-dire sa dette fournisseur - s’approche dangereusement des 4 milliards. Et c’est sans compter les 2,2 milliards de recettes exceptionnelles qui manquent à l’appel dans le budget 2015 pour lesquels la Défense et Bercy planchent d’arrache pied sur une solution de location de matériel.

La situation est à ce point critique que la DGA ne commande presque plus rien. Le contrat MRTT sera peut-être notifié en décembre comme l’a annoncé Jean-Yves Le Drian, mais Airbus risque de ne percevoir son acompte qu’au bout des trente jours contractuels au-delà desquels le ministère doit payer des intérêts moratoires. C’est-à-dire en janvier, quand les caisses se seront remplies à nouveau avec les crédits 2015...

Il devrait en être de même pour le contrat Scorpion qui vise à moderniser les blindés de l’armée de terre, une autre des priorités de la loi de programmation militaire en matières d’équipements.

Source : http://www.lesechos.fr/industrie-services/air-defense/0203954789871-larmee-commande-enfin-ses-avions-ravitailleurs-1066561.php

Auteur : Alain RUELLO

Relayé par : A.C.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article