Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
ILERI-Défense

Sous la menace de l’EI, le sort d’une enclave turque en Syrie inquiète Ankara

3 Octobre 2014 , Rédigé par ileridefense Publié dans #Moyen Orient

Sous la menace de l’EI, le sort d’une enclave turque en Syrie inquiète Ankara

Nichée en Syrie et protégée par une trentaine de soldats turcs, une enclave abritant un mausolée ottoman risque de subir des représailles de l’EI, après l’engagement d'Ankara dans l'intervention militaire contre les jihadistes.

Le Parlement turc a adopté, le 2 octobre, un texte qui autorise l'engagement de la Turquie dans une intervention militaire contre les jihadistes de l'organisation de l'État islamique (EI), en Irak comme en Syrie. Il reste que cette position adoptée par Ankara place dans une situation inconfortable une petite enclave située en Syrie, qui fait partie de la Turquie depuis la signature d’un traité en 1921, située à moins d’une trentaine de kilomètres de la frontière entre les deux pays.

Et pour cause, ce territoire, qui abrite le mausolée vieux de huit siècles de Souleimane Shah, l'ancêtre d’Osman Ier et fondateur de l’empire ottoman, risque de subir les foudres de l’EI après le vote des parlementaires.

En effet, depuis le début de la semaine, plusieurs médias turcs ont affirmé que les jihadistes du "calife" autoproclamé Abou Bakr al-Baghdadi avaient encerclé l’enclave de huit hectares. Ils menacent de s’attaquer à la trentaine de soldats turcs affectés à sa surveillance. Le quotidien pro-gouvernemental "Yeni Safak" a en outre rapporté que l’EI avait posté plus de 1 000 combattants autour du mausolée.

Le 1er octobre, le président Recep Tayyip Erdogan a dénoncé la publication de "fausses informations" faisant état de la prise en otage des militaires, mais assuré que son pays riposterait de façon "claire" en cas d'attaque sur le site.

> > À voir sur France 24 : Turquie : quelle stratégie face à l'organisation de l'État islamique ?

En mars dernier, l'EI avait déjà menacé de s'en prendre au tombeau de Souleimane Shah, que les jihadistes ultra-radicaux perçoivent comme une construction destinée à des actes d’idolâtrie. Des menaces qui ont pu pousser la Turquie à finalement intégrer la coalition contre l’EI.

Jeudi, le général Necdet Özel, commandant en chef de l'armée turque, a publié un message de soutien aux soldats chargés de la surveillance du site. "Vous accomplissez avec succès la tâche qui vous a été confiée en ces temps difficiles", a-t-il déclaré à l'intention des militaires déployés sur place, dans ce texte diffusé à la veille des congés de l'Aïd.

"N'oubliez pas que vous n'êtes pas seuls. N'oubliez pas que vos 76 millions de compatriotes vous soutiennent", a poursuivi le général Özel. Nos yeux, nos oreilles et nos cœurs seront toujours avec vous. Soyez assurés que nos forces armées seront à vos côtés dès lors que vous les solliciterez", a-t-il ajouté.

Selon les médias turcs, deux chasseurs F16 ont ostensiblement patrouillé, jeudi, le long de la frontière syrienne, face à l'enclave turque, et des hélicoptères pourraient en outre s’ajouter au dispositif de défense du mausolée.

Source: France 24 avec AFP

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article