Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
ILERI-Défense

Tension maximale à Jérusalem

30 Octobre 2014 , Rédigé par ileridefense Publié dans #Moyen Orient

Tension maximale à Jérusalem

( cet article de Barak Ravid peut être perçu comme polémique, mais il n'engage en rien le point de vue de l'association)

Tension maximale après l'annonce par le gouvernement d'une accélération de la colonisation dans l'est de la ville. Le Conseil de sécurité se réunit en urgence ce mercredi. Pour ce quotidien israélien, le Premier ministre nourrit l'intifada.

Le discours martial prononcé par Benyamin Nétanyahou le 23 octobre [la veille, un Palestinien de Jérusalem-Est tuait un bébé et blessait 7 personnes dans une attaque à la voiture bélier] sur “Jérusalem réunifié” illustre paradoxalement à quel point il en est déconnecté.

Depuis au moins cinq ans, tout ce qu’il connaît de cette ville, ce sont les convois militaires qui l’emmènent de sa résidence officielle de Rehavia [quartier de Jérusalem-Ouest] au siège du gouvernement ou, une fois par an, à la grande synagogue, pour Yom Kippour. De quel Jérusalem Nétanyahou parle-t-il ?

La capitale “éternelle et indivisible” d’Israël est une ville scindée physiquement, certains de ses quartiers sont coupés en deux par le mur de séparation et ses citoyens palestiniens.

Nétanyahou, le prédicateur et l’intifada ?

Nétanyahou n’est pas le seul responsable de l’intifada qui est en train de se développer à Jérusalem depuis quelques mois, mais il y a contribué de façon décisive. Soit en multipliant les annonces de projets immobiliers destinés aux seuls Juifs à Jérusalem-Est [le 27 octobre, le gouvernement a annoncé l’accélération des plans pour la construction de 10 000 logements supplémentaires], soit en emboîtant le pas à des ONG [ultranationalistes] comme Elad ou Ateret Kohanim, qui encouragent l’implantation de colons juifs au cœur même des quartiers palestiniens.

Nétanyahou reprend donc sa posture favorite, celle du prédicateur. Il reproche à la communauté internationale de ne pas condamner le président de l’Autorité palestinienne [Mahmoud Abbas], accusé de bouter le feu à Jérusalem. Or seul Nétanyahou est à blâmer. Ces cinq dernières années, son attitude envers les Palestiniens lui a ôté le soupçon de crédibilité qu’il lui restait auprès des alliés occidentaux d’Israël. Nétanyahou en a été réduit à se comparer au Premier ministre canadien, Stephen Harper, qui a failli perdre la vie dans une attaque terroriste menée par un extrémiste islamiste en plein Parlement fédéral.

Israël affronte une combinaison chimiquement explosive

Mais cette comparaison est encore plus risible que celle qu’il fait systématiquement entre le Hamas et l’Etat islamique. Jérusalem n’est pas Ottawa. Jérusalem est au cœur du conflit national et existentiel qui oppose Israël aux Palestiniens. Même si l’on ne peut nier qu’il existe une haine islamiste dans la société palestinienne, la principale source de l’intifada qui est en train de se déclencher dans la capitale est le désir de centaines de milliers de Palestiniens de mettre fin à "l’occupation" et de vivre dans l’indépendance et la dignité.

Désormais, Israël affronte une combinaison chimiquement explosive : une flambée de violence à Jérusalem, un blocage diplomatique avec l’OLP et un isolement international qui va croissant. Le problème, c’est que notre Premier ministre, et plus encore sa coalition gouvernementale, ne voit les événements de Jérusalem que sous un angle sécuritaire : les fauteurs de troubles doivent être éliminés.

Ces “solutions” finissent là où elles commencent : davantage de soldats, davantage de policiers antiémeute, davantage d’arrestations et davantage de condamnations. Ces “solutions” ne peuvent qu’alimenter un incendie qui aura tôt fait de se propager à toute la Cisjordanie

article rédigé par Barak Ravid, tiré du quotidien israélien Ha'Aretz.

http://www.courrierinternational.com/article/2014/10/29/a-jerusalem-la-situation-est-explosive

article relayé par Jihene Chafi.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article