Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
ILERI-Défense

Irak : la Syrie prête à coopérer pour lutter contre le terrorisme, les Américains veulent une coalition

27 Août 2014 , Rédigé par ileridefense Publié dans #Amérique du Nord, #Moyen Orient

Le 27/08/14

De lesechos.fr, Virginie Robert

Sous les coup de boutoirs répétés de l’Etat islamique (EI), les frontières de la Syrie et de l’Iraq se sont brouillées et précipitent des ouvertures diplomatiques jusque-là inconcevables... et extrêmement délicates.

Mis au ban des nations pour avoir utilisé des gaz chimiques contre sa population dans un conflit qui a fait 190.000 morts, le régime syrien revient pourtant dans le jeu diplomatique grâce aux exactions de l’EI qui occupe une partie de son territoire. Hier, le ministre des affaires étrangères Walid Mouallem a indiqué que son pays était prêt « à une coopération et à une coordination » avec la communauté internationale pour lutter « contre le terrorisme dans le cadre de la résolution 2170 du Conseil de sécurité de l’ONU ». Des frappes américaines sont même envisagées sur le territoire syrien, à condition qu’elles soient coordonnées par Damas a insisté le diplomate.

Une intervention armée américaine en Syrie n’est en effet plus taboue alors que les Etats-Unis avaient renoncé à agir il y a un an malgré le franchissement de la « ligne rouge » tracée par le président Obama. Mais, dans la région, les Américains veulent une approche qui soit aussi bien militaire que politique et diplomatique. Le Géneral Martin Dempsey, le chef d’Etat major des armées , explique qu’il « doit y avoir un effort politique, diplomatique, régional enver les sunnites pour les convaincre que l’EI,n’est pas leur futur... Sans cela, la puissance militaire ne fera pas de différence.» Depuis le 8 août, les Etats-Unis ont lancé 96 attaques aériennes sur l’EI en Irak. L’ONU a formellement accusé hier ce mouvement de « nettoyage ethnique et religieux ».

Les irakiens, dont le nouveau Premier ministre, le chiite Haïdar al Abadi est en train de former un gouvernement d’union, ont demandé l’ « aide » des capitales étrangères. Dimanche, une réunion inter-arabe a réuni des émissaires du Qatar, de l’Arabie Saoudite , des Emirats Arabes Unis et de l'Egypte à Jeddah. Ils se sont accordé sur la nécessité de lutter contre l’EI dont les ambitions menacent toute la région du Levant, jusqu’au Liban, la Jordanie et la Palestine.

« Le problème est que nous nous trouvons face à nos propres contradictions. Il est difficile de s’allier à Bachar el -Assad comme d’unir dans une coalition des pays qui sont des ennemis déclarés comme l’Arabie Saoudite et l’Iran», observe Denis Bauchard, conseiller à l’Ifri.

Irak : la Syrie prête à coopérer pour lutter contre le terrorisme, les Américains veulent une coalition

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article