Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
ILERI-Défense

Arctique, l’ours russe rôde et Stephen Harper, inquiet, met en garde contre toute complaisance

26 Août 2014 , Rédigé par ileridefense Publié dans #Amérique du Nord, #Russie-CEI, #Asie

Le premier ministre canadien Stephen Harper lors des commémoration du 9 mai 2014 (site officiel du premier ministre)

Le premier ministre canadien Stephen Harper lors des commémoration du 9 mai 2014 (site officiel du premier ministre)

De 45eNord.ca

Le 23 août 2014

Ce n’est ni de la fiction, ni de la paranoïa, l’ours russe rôde bel et bien, la présence militaire grandissante de la Russie dans l’Arctique inquète et le Premier ministre Stephen Harper, au deuxième jour de son voyage annuel dans le Nord canadien, vendredi, a déclaré que le Canada ne devrait surtout pas être complaisant à ce propos.

Le Premier ministre canadien profite de sa tournée dans le Grand Nord pour parler de guerre froide…

Cette semaine, c’était un peu «Tous dans le Grand Nord! Le Premier ministre Stephen Harper, pour qui cette région a une importance cruciale dans le développement et l’avenir du Canada, a annoncé sa neuvième tournée annuelle là bas, qui va aussi coïncider avec l’opération NANOOK, la principale opération annuelle des Forces armées canadiennes dans la région.

En outre, le chef de la diplomatie canadienne John Baird visite au même moment la Norvège, le Danemark et l’Autriche, du 22 au 27 août 2014 pour y faire la promotion du renforcement de la sécurité internationale, de la la coopération dans l’Arctique et d’un certain nombre d’autres priorités canadiennes en matière de politique étrangère.

Le Premier ministre Harper, lui, se trouvait vendredi dans la ville de Fort Smith, dans les Territoires du Nord-Ouest, pour annoncer de nouvelles initiatives visant à stimuler le secteur agricole dans la région, lorsqu’il a souligné que la Russie n’avait pas encore mis de l’avant une incursion militaire agressive en Arctique comme elle l’a fait en Europe de l’Est, mais que la vigilance s’imposait.

Mais le premier ministre a cependant répondu par un «oui prudent» lorsqu’on lui a demandé s’il s’inquiétait de la militarisation de l’Arctique.

L’ours russe est bien éveillé et il rôde

La Russie s’affaire à rebâtir d’anciennes bases militaires de l’époque soviétique dans le nord de son territoire et détient une flotte sous-marine à propulsion nucléaire et des brise-glaces qui patrouillent ses eaux.

D’ici un an, l’Agence fédérale de construction spéciale (Spetsstroï) finira la construction de plusieurs sites de défense antiaérienne et des centres de contrôle de l’aviation militaire russes sur la côte de l’océan Arctique.Cette réhabilitation de l’infrastructure aérienne coûtera 6 milliards de roubles, soit près de 177 millions $.

En juillet, le ministère de la Défense russe, cité par le quotidien Izvestia, déclarait en annonçant qu’il renforcera encore le contrôle de la frontière aérienne russe en Arctique, la nécessité de cette décision autant par la méfiance à l’égard de l’Amérique que par la situation géopolitique.

«L’Occident ne reconnaît pas l’appartenance d’une vaste partie du plateau à la Russie et se prépare à y défendre ses revendications par la force militaire», expliquait alors Leonid Ivachov, président de l’Académie [russe] des problèmes géopolitiques.

Des avions russes ont également testé les limites de l’espace aérien canadien, a rappelé cette semaine Stephen Harper.

Des avions russes de l’ère soviétique s’approchent et frôlent maintenant les limites de notre territoire plus que jamais depuis la fin de la guerre froide: des bombardiers à capacité nucléaire de l’armée de l’air russe auraient mené en août pas moins de 16 incursions dans et autour des zones d’identification de défense aérienne du nord-ouest en dix jours, un chiffre inhabituellement élevé.

Les incursions ont eu lieu principalement le long de la zone d’identification de défense aérienne de l’Alaska , et l’un des vols est même entré dans la zone de défense aérienne du Canada, a indiqué le porte-parole du Commandement de la défense aérospatiale de l’Amérique du Nord et de l’US Northern Command, le major Beth Smith.

De plus, deux bombardiers stratégiques russes Tupolev Tu-95MS ont survolé jeudi les eaux neutres des mers de Norvège et du Nord sous escorte de seize avions étrangers, a confirmé vendredi le service de presse du ministère russe de la Défense.

Les avions ont décollé de la base aérienne d’Engels pour une mission de 16 heures et seize chasseurs étrangers – des F-16A norvégiens, danois et néerlandais et Typhoon britanniques – ont dû escorter les avions russes.

De toute évidence, les Russes testent nos limites comme au bon vieux temps de la guerre froide. Et il faut dire que les bombardiers russes sont restés impressionnants.

Le bombardier lourd lance-missiles Tu-95 (code Otan: Bear), symbole par excellence de la guerre froide, un avion turbopropulseur rapide, peut, dans sa version Tu-95MS (code Otan: Bear H), créée sur la base du Tupolev Tu-142MK, emporter des missiles de croisière X-55 et détruire les cibles ennemies par tous les temps, de jour comme de nuit.

«Éviter la complaisance», dit Harper

Pendant ce temps, Les USA, eux, ont déjà réparti l’Arctique en zones de responsabilité pour leurs commandements militaires et ont lancé un programme coûteux pour concevoir du matériel militaire adapté aux conditions arctiques. Sans oublier le Conseil de l’Arctique, dont font partie les forces armées conjointes du Canada, du Danemark, de la Norvège et du Royaume-Uni, et que préside le Canada.

Dans les prochains jours, le Premier ministre assistera également à une série de manœuvres militaires dans le passage du Nord-Ouest destinées à affirmer la souveraineté du Canada dans l’Arctique.

L’édition 2014 de l’opération NANOOK, la principale opération annuelle des Forces armées canadiennes (FAC) dans le Nord canadien, se déroulera au Nunavut du 20 au 29 août, en plein pendant la neuvième tournée annuelle du Premier ministre canadien,

Outre les Rangers canadiens, qui assurent une présence constante dans le Nord canadien et sont intégrés à toutes les opérations menées par les Forces armées canadiennes dans le Nord, des ressources de la Marine royale danoise et de la Marine américaine collaboreront également avec les Forces canadiennes lors de cette opération dont une partie se déroulera dans les eaux les eaux internationales.

«L’opération NANOOK est la plus importante opération annuelle canadienne menée dans l’Arctique et se concentre sur l’exercice de notre souveraineté dans l’Arctique et la protection de la population canadienne», avait déclaré à propos cette opération le ministre de la Défense nationale, Rob Nicholson.

«Je crois que nous ne devrions pas être complaisants puisque nous avons vu que le président Poutine devient de plus en plus agressif envers ses voisins. Il augmente également son agressivité militaire et je crois que nous ne devrions pas être à l’aise à ce propos», a insisté le Premier ministre Harper

Stephen Harper a également appelé la Russie à retirer le convoi de camions qui a traversé la frontière ukrainienne dans le cadre de ce que Moscou décrit comme une mission humanitaire, mais que les Ukrainiens qualifient d’«invasion directe».

Harper exclut les médias chinois de sa tournée

Par ailleurs, le Canada a interdit à des journalistes de l’agence de presse officielle chinoise et du quotidien du Parti communiste de suivre le Premier ministre Stephen Harper dans sa tournée annuelle en Arctique, suscitant des plaintes des reporters chinois, qui se disent victimes de discrimination.

L’exclusion des journalistes chinois survient alors que les relations entre les deux pays sont tendues. Le gouvernement canadien a accusé fin juillet des pirates informatiques chinois de s’être introduits dans les systèmes du Conseil national de recherches du Canada, ce que la Chine dément.

Et, quelques jours plus tard, les autorités chinoises ont arrêté et détiennent toujours un couple canadien, soupçonné d’avoir volé des secrets d’État sur l’armée et la recherche en matière de défense.

La décision de ne pas permettre aux journalistes du Quotidien du peuple et de l’agence de presseChine nouvelle de participer à la visite de M. Harper est liée à un incident survenu lors de la dernière tournée en Arctique du Premier ministre, l’an dernier, rapporte de sopn côté la Presse Canadienne.

Le reporter Li Xuejiang, du Quotidien du peuple, avait poussé une porte-parole de M. Harper, Julie Vaux, après que celle-ci eut interdit au journaliste de poser une question au premier ministre.

Lors d’une entrevue téléphonique, rapporte l’agence canadienne, Li a admis avoir poussé Mme Vaux l’année dernière, mais a affirmé que le bureau du premier ministre avait fait preuve de discrimination envers les journalistes chinois en ne lui permettant pas de poser sa question et en laissant les policiers le malmener par la suite.

«Ils ont utilisé la force policière pour me faire sortir de la rangée de journalistes», a déclaré le journaliste chinois «C’est très rare dans le monde. Ils ont fait une ecchymose sur mon bras.»

L’équipe du premier ministre Harper a pour pratique de limiter le nombre de questions posées lors d’un événement.

Le reporter affirme qu’il n’a même pas tenté d’obtenir une accréditation pour la tournée actuelle de M. Harper dans le Nord, mais l’agence Chine nouvelle rapporte de son côté qu’un autre journaliste, Baodong Li, avait fait quant à lui une demande d’accréditation ne l’avait pas obtenue, officiellement par manque de place.

David Mulroney, ambassadeur du Canada en Chine de 2009 à 2012, cité par la Presse Canadienne, soulignait toutefois pour sa part que les journalistes chinois peuvent parfois être très agressifs.

Quoi qu’il en soit, tout ça a eu pour résultat, dans les faits, d’exclure totalement la presse chinoise de la tournée du Premier ministre canadien et les deux journalistes chinois envisagent maintenant de porter plainte auprès de la Tribune de la presse parlementaire canadienne.

Jacques N. Godbout

http://www.45enord.ca/2014/08/arctique-lours-russe-rode-et-stephen-harper-inquiet-met-en-garde-contre-toute-complaisance/

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article