Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
ILERI-Défense

Près de 700 pro-Morsi condamnés à mort en première instance

28 Avril 2014 , Rédigé par ileridefense Publié dans #Proche-Orient- Moyen-Orient- Monde Arabe

Près de 700 pro-Morsi condamnés à mort en première instance

Près de 700 partisans présumés de l'ex-président Mohamed Morsi ont été condamnés à mort en première instance, lundi. Le verdict définitif n'interviendra que le 21 juin.

Le tribunal égyptien de Minya, dans le centre de l'Égypte, a condamné à mort en première instance Mohamed Badie, chef de file des Frères musulmans, ainsi que de 682 partisans du mouvement. Conformément à la loi égyptienne, la peine capitale doit encore être validée par le mufti, représentant de l'islam auprès de l'État mais dont l'avis n'est pas contraignant. Ce n'est que le 21 juin que le juge pronconcera la peine définitive.

Selon les experts, ces condamnations n'ont toutefois aucune chance d'être confirmées en appel tant la procédure judiciaire et les droits les plus élémentaires de la défense ont été bafoués par le juge.

Les premières condamnations commuées

Le tribunal de Minya a d'ailleurs commué en prison à vie 492 des 529 peines capitales prononcées le 24 mars à l'encontre d'autres partisans de la confrérie. En revanche, 37 condamnations à mort ont été confirmées.

Ces partisans de l'ancien président islamiste Mohamed Morsi, jugés dans les plus grand procès de masse de l'Histoire récente, selon l'ONU qui s'en était ému fin mars, sont accusées d'avoir participé à des manifestations violentes à Minya, le 14 août, le jour même où quelque 700 manifestants pro-Morsi tombaient sous les balles des policiers et soldats au Caire.

"Ce n'est pas mieux que le peine de mort"

A l'énoncé du verdict, plusieurs femmes qui attendaient avec anxiété devant le tribunal de Minya encerclé par les forces de l'ordre se sont évanouies, a constaté une journaliste de l'AFP. "Où est la justice?", s'est écriée l'une d'elle. "Mon fils Khaled écope de la perpétuité, ce n'est pas mieux que la peine de mort, alors qu'il n'a rien fait", se lamente une autre.

Ces condamnations sans précédent avaient provoqué un tollé dans la communauté internationale et chez les organisations de défense des droits de l'homme. Beaucoup parlent d'un verdict politique, en cette période de répression contre les Frères musulmans.

Source: France 24 avec AFP et Reuters

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article