Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
ILERI-Défense

L’ONU voudrait poursuivre la Corée du Nord devant la Cour pénale internationale

19 Février 2014 , Rédigé par ileridefense Publié dans #Asie

Un rapport de l’ONU publié lundi 17 février accuse le régime nord-coréen de nombreuses violations des droits de l’Homme. L’organisation pourrait poursuivre Kim Jong-un devant la Cour pénale internationale (CPI).

 

Constituée en mai 2013 par le Conseil des droits de l’Homme des Nations unies à Genève, la commission d’enquête qui s’est saisie du dossier nord-coréen, met en lumière plusieurs crimes contre l’humanité impliquant Kim Jong-un, à la tête de la Corée du Nord depuis 2011.

« De multiples crimes contre l’humanité, découlant de politiques étables au plus haut sommet de l’État, ont été commis et continuent d’être commis en République populaire démocratique de Corée », précise un communiqué de presse de l’ONU.

En effet, le rapport de près de 400 pages établi par les enquêteurs de l’ONU et composé d’un ensemble de pièces justificatives basées sur des témoignages de victimes, parle de violations « systématiques et étendues ».

Les trois juristes qui forment la commission d’enquête n’ont pas pu se rendre en Corée du Nord. Pour la rédaction de leur rapport, ils se sont appuyés sur les témoignages de nombreux fugitifs nord-coréens. Il est fait mention de plusieurs «centaines de milliers de prisonniers politiques» qui auraient «péri dans des camps pendant les cinquante dernières années», «graduellement éliminés par des famines délibérées, le travail forcé, les exécutions, la torture, les viols et le refus des droits de reproduction appliqués par des punitions, des avortements forcés et des infanticides».

Il est également fait état de 80 à 120 000 prisonniers politiques. « Maintenant, la communauté internationale sait», a déclaré le président de la commission d’enquête, Michael Kirby.

En effet, outre les accusations d’«exterminations», de «meurtres», d’«esclavages», et de «tortures», portées contre Pyongyang, les enquêteurs mettent en cause la responsabilité de la communauté internationale. Jugeant sa réponse «inadéquate » face aux atrocités commises par le régime, la commission l’exhorte d’accepter «la responsabilité de protéger le peuple de la Corée du Nord».

«Le Canada applaudit le travail de la commission (…). Le Canada condamne sans équivoque le mépris total du régime nord-coréen à l’égard de la liberté d’expression et de la religion. L’existence des goulags, les détentions arbitraires, les peines intergénérationnelles (…) sont absolument déplorables», a déclaré le ministre canadien des Affaires étrangères, John Baird, à la suite de la publication du rapport.

Pour l’heure, le Commission d’enquête appelle les Nations Unies à saisir la Cour pénale internationale. L’an dernier, Pyongyang avait qualifié la commission d’enquête de « simulacre ».

 

By Zahara Mohamed-Moutuou

45e Nord.ca

2014.02.17

Photo non datée du dirigeant nord-coréen Kim Jong-Un à Pyongyang, diffusée par l’agence officielle de Corée du Nord (Archives/AFP/KNS)

Photo non datée du dirigeant nord-coréen Kim Jong-Un à Pyongyang, diffusée par l’agence officielle de Corée du Nord (Archives/AFP/KNS)

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article